Foire aux questions


Qui était Averroès ?

Averroès est né à Cordoue en 1126 et mort à Marrakech en 1198. Il maîtrisait l'arabe, l'hébreu et le latin, et était connu sous le surnom de "El qantara" (le pont en arabe). Averroès a été le passeur en faisant redécouvrir la philosophie gréco-arabe au monde européen.
Il est surtout celui qui a introduit dans notre occident très platonicien un commentaire d'Aristote permettant d'aborder d'une manière nouvelle la question du débat entre la foi et la raison. Bien que critiqué, il n'en demeure pas moins celui qui a déclenché une refonte complète de la philosophie occidentale au XII / XIIIe siècle.
Choisir Averroès comme "parrain", c'est s'inscrire dans le champ de la pluridisciplinarité, de l’ouverture et de la recherche.

Pourquoi avoir choisi des ponts comme signature visuelle ?

Averroès était surnommé “Le Pont”. Et pour suivre Isaac Newton, nous pensons, nous aussi, que les hommes construisent « trop de murs et pas assez de ponts » !

Pourquoi utiliser l’image de Prométhée sur certains outils ?

Au sein d’Averroès Développement, nous aimons les figures de passeur. En philosophie, le mythe de Prométhée est admis comme métaphore de l'apport de la connaissance aux hommes. Sous le nom de « complexe de Prométhée », Gaston Bachelard définit « toutes les tendances qui nous poussent à savoir autant que nos pères, plus que nos pères, autant que nos maîtres, plus que nos maîtres. » Le champ de la connaissance est infini et le chemin à parcourir n’a jamais de fin.

Quel est l’apport d’un cabinet de conseil ?

Les apports sont multiples et dépendent des missions. Cependant, faire appel à nos services vous garantit la présence à vos côtés de professionnels indépendants.

Peut-on confier l’élaboration de sa stratégie à un « petit » cabinet ?

Oui sans hésitation. Notre taille nous permet une grande flexibilité. Nous avons à cœur de vous proposer des interventions sur mesure pour répondre de façon fine et innovante à vos problématiques.

Qu’est-ce que la stratégie ?

Elaborer la stratégie de l'entreprise, c'est choisir les domaines d'activités dans lesquels l'entreprise entend être présente et allouer des ressources de façon à ce qu'elle s'y maintienne et s'y développe. Cette définition identifie deux niveaux de stratégie :

  • la stratégie de groupe (ou corporate strategy) qui détermine les domaines d'activités de l'entreprise. C'est cette stratégie de groupe qui conduit l'entreprise à s'engager dans tel ou tel secteur ou à se retirer de tel autre afin de se constituer un portefeuille d'activités équilibré.
  • la stratégie concurrentielle (ou business strategy) mise en œuvre dans chacun des domaines d'activité. Cette stratégie concurrentielle définit les manœuvres que l'entreprise doit accomplir afin de se positionner favorablement face à ses concurrents dans un secteur donné.

Vous avez une question concernant Prométhée 360 ?

Vous avez des questions concernant vos codes d’accès, les modalités de mise en œuvre, la confidentialité de vos données ? Contactez-nous à info@averroes-developpement.fr en indiquant en objet : Prométhée360

Qu’est ce que le leadership ?

Le leadership, terme emprunté à l'anglais, définit la capacité d'un individu à mener ou conduire d'autres individus ou organisations dans le but d'atteindre certains objectifs. On dira alors qu'un leader est quelqu'un qui est capable de guider, d'influencer et d'inspirer.
Un leader se distingue d'un gestionnaire ou d'un décideur, lequel a des capacités pour l'administration, sans pour autant «mener» le groupe, l'organisation ou le pays à un autre stade de son développement. Un bon gestionnaire peut être un leader, mais les deux qualités ne sont pas automatiquement liées. Longtemps associé à la sphère politique, le leadership est une qualité recherchée dans un grand nombre de domaines. Ainsi, on parlera aussi de leadership dans le monde des affaires, celui de la culture ou de la science ou encore dans le domaine du sport. On distinguera aussi leadership public de leadership privé, ce dernier étant orienté vers l'entreprise. Un politicien n'est donc pas nécessairement un leader; inversement, bien des leaders ne sont pas des politiciens.
Autant les champs couverts par le leadership ont évolué, autant les qualités qui le définissent se sont multipliées. Si le leadership dans le passé était associé intimement à la personnalité du leader et particulièrement à son charisme, beaucoup d'études récentes suggèrent une capacité apprise, fruit de l'expérience et liée à des contextes spécifiques. Parmi les compétences (ou qualités) que l'on retrouve chez les leaders, on peut citer : la vision, la stratégie, la persuasion, la communication, la confiance et l'éthique. (Source : Equipe Perspective Monde, Université Sherbrooke, Montréal)

Qu’est ce que la dynamique de groupe ?

La dynamique des groupes, terme forgé par le psychologue américain Kurt Lewin en 1948, comprend deux grands ensembles différents :

  • d’une part les phénomènes psychosociaux, en particulier les interactions qui se produisent dans les petits groupes engagés dans des activités sociales ou professionnelles, ainsi que les lois naturelles qui régissent ces phénomènes. Ils comprennent : les relations entre les groupes et leur environnement, l’influence exercée par un groupe sur le comportement de ses membres, la vie affective des groupes, les facteurs de cohésion et de dissociation des groupes.
  • D’autre part, des méthodes qui permettent d’agir sur la personnalité par le moyen des groupes, ainsi que des méthodes qui permettent aux petits groupes d’agir sur les grands groupes ou sur les organisations sociales plus vastes. (Selon Roger Mucchielli, in La dynamique des groupes, ESF, 2002)

Qu’est ce que la GPEC ?

Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences
La GPEC consiste à se doter de moyens pour identifier les compétences dont l’entreprise aura besoin demain mais aussi d’organisation, un style de management stratégique des ressources humaines qui permette une nécessaire réactivité permanente.
Plus concrètement, afin de prévenir tout risque, il s’agit d’anticiper les besoins en effectifs et en compétences, puis de cartographier la situation actuelle, de mesurer l’écart, d’établir un diagnostic, et enfin de définir le projet et de mettre en œuvre des plans d’action (source : DFC-CCIP)